Historique

Initié en 2017 par un groupe restreint de chercheur.e.s et de praticien.ne.s de la terre crue, le Projet national s’est construit autour d’une ambition : faire de la terre crue un important contributeur à la transition écologique du secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) en France en y levant les principaux freins à son redéploiement.

Le montage du projet a nécessité de rassembler les parties prenantes de la filière pour définir de manière consensuelle objectifs à atteindre et ressources à mobiliser par/pour le secteur. Le service de la recherche et de l’innovation du ministère de la transition écologique (MTE) a accompagné et soutenu les principales étapes de ce travail préparatoire. Une première étude d’opportunité a été validée en décembre 2018 par le comité d’orientation pour la recherche appliquée en génie civil placé sous l’égide du MTE. S’en est suivi, à partir de 2019, le montage effectif du projet avec la constitution de groupes de travail rassemblant quelque 43 partenaires, la conduite d’un travail d’analyse bibliographique sur l’ensemble des sujets couverts (socioculture de la terre crue, impacts environnementaux, propriétés mécaniques et hygrothermiques, sécurité incendie, essais de chantiers), la rédaction d’un programme de recherche couvrant les besoins à satisfaire pour la filière à court et plus long termes ainsi que les moyens envisagés pour y répondre.

Une conférence-débat dans les locaux du MTE à la Grande Arche de La Défense en janvier 2020 (Conférence-débat sur Les enjeux de l'usage de la terre crue pour la construction) a été l’occasion de présenter les premières bases de ce projet et de lancer un appel à contributions auprès des acteurs du BTP.